Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A des moments, plus rien écrire, ne plus, le matin est secondaire, un endroit de noirceur retrouvée, façon de dire que la nuit ne finira pas, là-bas, c'est le fumier d'hommes, les jardins à l'abandon, des sentiers minuscules y mènent balisés de grenades, moquez-vous, dites-vous, moquez-vous devant tout ça de vous, moquez-vous d'une part et d'autre part de vous, rien que de vous, en parlant de jardins vous voyez de larges fosses, humides et froides, même là, le froid est dans le fond, peu à peu des bruits discrets, des lumières retrouvées, des jardins reprennent place, sentiers, cabanons et prairies givrées, à ce moment ça se remet en ordre, quelque chose à raconter revient, mal en point encore mais revient, aussi peu de choses que matin et chagrin, pour le refrain.

Tag(s) : #Textes

Partager cet article

Repost 0