Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les trains sont en gare quand partirons-nous? Sans bagages enfin sans attaches aux chevilles côté fenêtre encore un peu ça défile si vite c'est magnifique ils sont tous là des jeunes des vieux que j'avais oubliés peut-être chassés tout au fond du jardin...

Lire la suite

Pour Ludivine Joinnot C'est à la semaille parfois en pointillés piqué et repiqué sans cesse dans la sonnaille d’une virgule en moins en trop désherber souvent éclaircir le poème dans la matière de la poussière mouillée d’humeurs et larmes de toutes sortes...

Lire la suite

"Il avait songé à cette lecture glaucome du monde comme à une forme de transe bonnasse, une inculture du leurre, un moulin à prières simplistes et aussi mystérieusement éclairantes qu'une mouche empêtrée dans le sucre. Il pressentait un enlisement des...

Lire la suite

"C'était la saison des noix. A chaque fois qu'il en broyait une entre ses mains il pensait à sa femme, rien à faire, c'était comme un reflux gastrique, épouse, épousseteuse et poussette, c'était son programme de destruction totale; il y avait contribué...

Lire la suite

" L'automne est une saison favorable à l'amour , dit-elle un sourire dans les yeux, on se dépouille des niaiseries nécessaires à la durée, on remet à vif les stupidités communes qu'on balaie jusqu'à l'été et les ruptures, ça va de pair; l'hiver approche...

Lire la suite

"Ce n'est pas grave d'oublier, se disait-il à chaque grignotage, c'est brûler le gras, se délester des encombrants entassés dans la cave, c'est se souvenir à peine; un oubli, c'est se rappeler à la discrétion de la buée qui s'efface de la fenêtre du wagon...

Lire la suite

Raconte-moi dis rappelle-nous le temps des filles des cigarettes du cinéma le temps si lent de la mémoire la durée l'éblouissement de leurs baisers le goût de leurs seins la fin du film plus de cigarette la salle se vide il pleut déjà nous regardons immobiles...

Lire la suite

...elle aimait plus les livres que la littérature qui avait pour elle des odeurs d'encaustique et elle savait qu'il lui faudrait astiquer longtemps la bête avant qu'elle ne livre son jus, alors elle s'enfouissait dans le gravas des livres qui.ne laissaient...

Lire la suite

Ca passe et c'est passé le ciel s'est refermé l'onde toujours peine à nous donner ses vagues C'est passé et passe un convoi minuscule une vie un bruissement de vent dans la mémoire Ca passe c'est passé l'étape est déjà là visible du début à la fin même...

Lire la suite

Il est curieux de noter l'augmentation des fleuristes en poésie de saison. Une façon commode de claquer la porte au nez et de laisser entendre que vraiment...on s'en fout..."C'est ton droit...." La peinture sur soie est l'ancêtre du body-art. Avec L'ami...

Lire la suite