Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Errance autour d’un lac

Anne-Michèle HAMESSE, Le lac du Bois de la Cambre, Préface de Pierre Morlet, Coudrier, 2020, 105 p., 18 €, ISBN : 978-2-39052-007-8

Comme il existe une littérature réaliste, naturaliste, symboliste, une littérature impressionniste me semble se dégager en ces temps de mêlements des genres littéraires et plus précisément de la prose et de que l’on appelle la poésie.

Anne-Michèle Hamesse a d’abord été peintre (élève d’Arié Mandelbaum) puis est passée à la littérature. Mais cesse-t-on jamais d’être peintre, d’exercer son regard, non pas pour dépeindre ce que l’on voit, mais pour saisir la lumière entre les couleurs, faire surgir de l’artiste les choses entrevues et que la nature lui renvoie dans sa flottante imprévisibilité des formes ?

L’auteure a publié une dizaine de romans, des poèmes, des récits, des contes et, à chaque fois, une part de cette invisibilité provisoire du monde remonte à la surface de son écriture. Des personnages, des objets mais aussi des passions des fulgurances, des déchirements et des éblouissements font la matière récurrente de son œuvre, alliée à un érotisme régulièrement invoqué, joué, déjoué. Ces flottements des êtres constituent le tissu de l’imaginaire d’Anne-Michèle Hamesse.

Dans Le lac du Bois de la Cambre, son dernier roman en date, c’est encore dans ce monde impressionniste que l’auteure donne rendez-vous au lecteur. Tristia flâne, vit, aime et toute cette vie baigne dans la mélancolie, qui est souvent le point de vue de celles et ceux qui regardent le monde tel qu’il est…

Elle s’allonge dans la barque, mise en confiance par cet homme amical qu’elle ne connait pas mais qui semble accepter de lui parler vrai. (…)

Parler vrai c’est tentant, elle ne sait pas encore bien ce que ça signifie, elle essayera juste de lui répondre, ce sera un bon début, ce lui est déjà bien agréable d’avoir trouvé un compagnon de voyage, ne fût-ce que pour un instant, pour partager un semblant de conversation, dans une simple barque. 

Et ce lac, bien connu des Bruxellois et qui pourrait apparaître comme épuisé par tant de fréquentations touristiques, livre ici ses charmes et ses mystères si chers à Tristia. Elle erre, se perd autour du lac, soliloque, pense,  rêve, s’effraye de la violence du temps puis, au fil des pas perdus, elle accueille l’une ou l’autre rencontre, se remet à revivre, mais est-ce dans le réel ou dans sa phase inversée, celle de l’imaginaire ?

Un vol de canards sauvages passe haut et griffe le ciel. Leurs cris se perdent dans le lointain, des rires parviennent aux oreilles de Tristia depuis l’île Robinson, fausse île sans trésor, sans doute des jeunes gens y accostent pressés d’aller s’amuser, se toucher au soleil, se boire les lèvres, refaire le monde sans savoir que le monde existe déjà sans eux, depuis une éternité, qu’ils ne le changeront pas, le monde s’en fout, il est immuable, impénétrable, absurde, ses soubresauts restent invisibles, comme l’eau du lac du Bois de la Cambre en ce chaud mois d’août, une eau tranquille en surface et insondable en-dessous. 

Tristia se demande si un Créateur existe.

Anne-Michèle Hamesse écrit souvent à propos de ces sentiments et émotions qui délient les êtres et les délivrent des sanies de l’existence. Il y a des livres durs et secs comme des tranchets, d’autres qui tentent de recoudre les incertitudes des hommes qu’on appelle le plus souvent des blessures.

Ce sont en fait les marques de la vie dans les corps et la psyché, sans lesquelles les êtres ne seraient que matière hasardeuse. La littérature, entre sincérité et vérité comme le rappelait Raymond Queneau, tente sans cesse de scruter ces « lieux de la douleur » (Savitzkaya).

Signalons aussi la préface sensible de Pierre Morlet, complice de longue date de l’auteure.

Un livre de flânerie littéraire, de méditation et de promenade intime.

https://le-carnet-et-les-instants.net/2020/07/16/hamesse-le-lac-du-bois-de-la-cambre/#more-32253

Daniel Simon

Tag(s) : #Articles, #Notes critiques

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :