Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dans le trou de l’Histoire, « Tutti cadaveri »

 

Dans « Tutti cadaveri », sombre et magnifique poème-récit à propos de la catastrophe minière de Marcinelle, 1956, Eric Brogniet scande les actes, les événements, la lutte éternelle de ceux qui sont dans le fond, de la mine, de la vie, de la mort. L’Histoire nous montrera, encore et toujours, qu’en « face », il y a ceux qui sont au-dessus, au-dessus de tout.

 

 

Marcinelle pourrait être un joli prénom de femme.

Marcinelle c'est une chanson de Paul Louka.

Mais Marcinelle, dans la mémoire collective, c’est surtout un nom associé au lieu Bois du Cazier, situé dans l’ancien Grand Charleroi, Hainaut, Belgique, 8 août 1956.

 

Ce nom, cette date,  c’est le noyau dur d'une tragédie dans la Bataille du Charbon commencée en 1946, dans le Grand Bond en avant de la Reconstruction.

 

Non pas que cette tragédie soit unique, chaque jour aujourd'hui des mineurs dans le monde entier meurent dans la mine, mais la machine à broyer tourne à fond.

 

Le grisou a frappé là, les normes de sécurité catastrophiques, paraissent hallucinantes aujourd'hui, l'obligation de la production primait, le désir absolu de la reconstruction dans la société belge d'après-guerre l’emporta.

 

La population locale ne voulait plus descendre, on a alors cherché d'autres plus pauvres. Ce fut le temps d’un accord entre l'Italie exsangue et la Belgique dont les mines avaient été préservées lors de la seconde guerre mondiale. (2)

 

Les prisonniers allemands, qui avaient été envoyés dans le fond, durent être renvoyés chez eux, la mine et leurs baraquements étaient disponibles pour d'autres hommes.

 

La mémoire intimement liée à l'oubli, nous rappelle que ce même passage par l'oubli provoque la mémoire. Ce fut d’abord la mémoire individuelle, les douleurs familiales, les deuils et puis ce fut comme une sorte de sublimation collective de la tragédie qui fit entrer une nouvelle population migratoire dans l'histoire nationale. Les Italiens avaient payé le plus gros tribu dans le fond. (3)

 

La mémoire a besoin de temps pour organiser ce qui doit être oublié et ce dont on doit se souvenir. L’Histoire contemporaine a émietté et pulvérisé le temps qui laisse peu de place à la reconstruction mémorielle. La société du spectacle se charge du reste.

 

Il faut de la durée aussi au poète pour ne pas plonger dans les bonnes affaires du désastre. La mauvaise littérature s'y prélasse.

 

« Tutti cadaveri », le dernier opus d’Eric Brogniet saisit à bras-le-corps ce difficile exercice qui est de remonter sans afféterie émotionnelle le cours des événements qui fondent la tragédie.

 

Chaque courte strophe de cette oraison commence par une esperluette ( & ), ce signe de liaison et de communication à la fois, ce signe de rupture chaque fois repris, cette forme de brisure dans l'énoncé qui le renvoie à son début.

 

Un texte sobre, ferme, une lettre aux vivants dans l’écho des morts, une leçon d’Histoire, voilà le statut du beau texte du poète. Il y a poème puisque chant, il y a récit parce que narration des épisodes. Il y a œuvre parce que ce genre de texte est souvent trop fusionnel avec le drame. Brogniet a su créer la bonne distance où nos contemporains peuvent prendre place.

 

Il fera date dans la mémoire collective, souhaitons-le.

 

Le texte a été traduit par Rio di Maria et Christiana Panella . Illustration couverture de Daniel Pelleti.

 

Daniel Simon

 

1. « Tutti Cadaveri »,  Eric Brogniet, Editions l'Arbre à paroles, 2017, Prix : 10,00 €, 48 pages, ISBN 978-2-87406-653-
 

 

2. http://minedhistoires.org//wp-content/uploads/2011/06/ProtocoleItalo-Belge.pdf

 

3. …avec 262 victimes (dont 136 Italiens, 95 Belges, huit Polonais, six Grecs, cinq Allemands, trois Hongrois, trois Algériens, deux Français, un Britannique, un Néerlandais, un Russe et un Ukrainien) sur les 274 hommes présents dans la mine).

 

4. http://espace-livres-creation.be/livre/recherches-nouvelles-sur-limmigration-italienne-en-belgique/

 

5. Anne Morelli, L'APPEL A LA MAIN D'OEUVRE ITALIENNE POUR LES CHARBONNAGES ET SA PRISE EN CHARGE A SON ARRIVEE EN BELGIQUE DANS L'IMMEDIAT APRES-GUERRE :

https://www.journalbelgianhistory.be/en/system/files/article_pdf/BTNG-RBHC,%2019,%201988,%201-2,%20pp%20083-130.pdf

 

6. Procès de la catastrophe du Bois du Cazier : http://www.aden.be/index.php?aden=tutti-cadaveri

 

Tag(s) : #Lectures

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :