Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'homme du lac :Polar du Nord / Indridanson
Ce livre est, selon moi, un des meilleurs que j'ai lus à propos des manigances terrifiantes et violentes de la Stasi en RDA. Autrement dit du communisme et de ses crimes d'Etat permanents ("Tout pour le Parti") dans le marasme d'une lutte de tous les instants jusqu'à destruction de toute conscience.
 
Pour elles et ceux qui se demandent s'il fera beau demain matin ou après-midi en pleurnichant sur l'état du monde, cette lecture est hautement recommandée. Nous savons que tous les réseaux du Net sont des garde chiourmes softs du Global World.
 
De plus, ce livre est traversé par une histoire d'amour qui porte l'ensemble au-delà des mignons polars qui sortent tous les matins déjà vieux de la veille. Comment la jeunesse se perd, se vend, se loue, se détruit ou survit au désastre de la trahison dans la mort.
 
Chaque livre d'Indridason est habité par une catastrophe majeure où les hommes portent le bien et le mal sur chaque épaule en claudiquant jusqu'à la faille...finale.
 
 
 

A la suite des tremblements de terre qui ont eu lieu en Islande en juin 2000, le lac de Kleifarvatn se vide peu à peu. Une géologue chargée de mesurer le niveau de l’eau découvre sur le fond asséché un squelette lesté par un émetteur radio portant des inscriptions en caractères cyrilliques à demi effacés.

La police est envoyée sur les lieux, Erlendur et son équipe se voient chargés de l’enquête, ce qui les mène à s’intéresser aux disparitions non élucidées ayant eu lieu au cours des années 60 en Islande. Les investigations s’orientent bientôt vers les ambassades ou délégations des pays de l’ex-bloc communiste. Les trois policiers sont amenés à rencontrer d’anciens étudiants islandais qui avaient obtenu des bourses de l’Allemagne de l’Est dans les années 50 et qui ont tous rapporté la douloureuse expérience d’un système qui, pour faire le bonheur du peuple, jugeait nécessaire de le surveiller constamment. Peu à peu, Erlendur, Elinborg et Sigurdur Oli remontent la piste de l’homme du lac dont ils finiront par découvrir le terrible secret.

On retrouve les personnages des livres précédents. D’autres apparaissent, parmi lesquels Sindri Snaer, le fils d’Erlendur. A. Indridason réfléchit sur l’humanité et la cruauté du destin. Il nous raconte aussi une magnifique histoire d’amour contrarié, sans jamais sombrer dans le pathos. L’écriture, tout en retenue, rend la tragédie d’autant plus poignante.

(Source : Métailié -Pages : 348 -ISBN : 9782864246381- Prix : 19€ – Seuil)

 

Partager cet article

Repost 0