Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un présent passé
Cet homme était entièrement dans le présent, comme on dit dans la mouise, la merde, le cambouis, la panade. Il floconnait de présent, il se roulait dans les grumeaux du temps, il adhérait au présent comme un pied d'escargot à une feuille de salade sous la pluie, et ce présent, il le méprisait. Il le savait volatile et sans surprise, le drame aurait lieu, il ne savait pas quand, c'était tout, ça ne valait pas de quoi fouetter un chat.
 
Cette question était en fait sans intérêt particulier tant la réponse était inscrite sur le front de chacun. Ca avait déjà eu lieu, nous le savions, nous n'en attendions que la confirmation concrète.
 
Alors, il se servait du présent pour détendre le passé, comme un ressort trop écrasé, il le tirait jusqu'à lui à chaque instant, et c'est ce passé enfin déplié qui donnait du relief au présent: faire de place à un passé entraperçu, mais tellement plus épais que ce présent aplati avec ses petits plaisirs comme on avait l'habitude de le lui rappeler, les "petits plaisirs" restaient cependant petits et le passé, par ailleurs, grandissait sans cesse et permettait de faire de ce présent relativement terne et vide un passé instantané, soluble dans le temps de l'instant, goûteux, âpre et sans commune mesure avec ce présent des délices artificiels et des émotions attendues, le présent n'avait de valeur qu'en tant que futur passé et il se régalait à chaque instant de cette mutation secrète dont il jouissait à l'écoute des cliquets de la grande horlogerie qui lui annonçait à chaque déclic qu'une mesure supplémentaire venait d'être versée dans la vasque commune.
Tag(s) : #Textes

Partager cet article

Repost 0