Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Littérature/Bibliothèques et algorithmes
Schaerbeek, 20.000 (je crois me souvenir de ce chiffre de l'an dernier), Soignies (je me suis,procuré les chiffres, 13.000) et chaque bibliothèque y va de son devoir de débarras, faire de la place pour le nouveau, chassez ce que l'algorithme n'a pas suffisamment référencié. Obligation du Nouveau Décret sur les Bibliothèques.
 
Soyez certains, dans cette logique, que la plupart des écrivains belges n'y sont plus; n'y seront plus, à ce rythme quand on sait le grand support à tous les niveaux des Cadres intermédiaires dont la littérature belge bénéficie (des petits cercles, souvent auto-suffisants, des initiatives merveilleuses de convaincus et de passionnés, des foires et salons ou l'entre-nous est majeur, il y en a même où pas une personne extérieure n'est présente, rien que les écrivains et les animateurs....Non? Oui....)
 
Mais ce n'est que la surface visible de l'iceberg. Ce qui "marche" c'est l'oralisation-spectacle-médiatique. Ca se diffuse dans les Médias et c'est bien. Un Marathon de lectures par ci et un Parlophone par-là, c'est aussi bien. La littérature s'écrit de plus en plus en tentant d'intégrer cette dimension d'oralité puisque le livre devient dans de nombreux cas, une "partition", un pré-texte de lectures publiques.
 
Du travail se fait, par ceux-là aussi, en profondeur. En oubliant quelque chose d'essentiel: une littérature n'a d'intérêt pour une population que si cette littérature la représente (pensons aux littératures des "minorités"). Et ce n'est pas une sympathique performance-déclamation-foraine qui effacera cette question.
 
Donc, des livres s'écrivent, se publient et se distribuent au compte-gouttes chez des libraires qui gèrent leur mètre carré disponible pour l'exposition des livres avec une extrême attention et leurs tiroirs caisses eux aussi ...Bref, leur monde n'est pas simple non plus.
 
Il reste la vente par correspondance, chez les Titans ou les petits. Oui, ça marche et ça va beaucoup plus vite en général que chez la majorité des acteurs du livre pour fournir le client. Le problème c'est que votre ange-algorithme ne vous lâche plus! Vous serez confrontés en général à un panel d'autres titres tellement proches du premier. En gros, entre-soi. Le libraire, là est essentiel, mais peut-il encore et pour combien de temps?
 
 
Alors, les bibliothèques. Les lieux de la diversité. Oui, Ce n'est pas en bibliothèque que nous trouverons les livres d'Hubert Lucot qui vient de mourir, trop pointu ou trop rare ou trop peu algorithmé, mais bon an mal an, on s'y retrouve dans nos chères bibliothèques. Mais, mais, l'algorithme rôde et vient comme la faucheuse génocider les faibles et les pâles peu aérés. Les misérables classiques sans Biopics vont peu à peu disparaître.
 
Oui, c'est Farenheit 451 inversé, plus besoin de pompiers, Messieurs Dames, on fait le travail nous-mêmes.

Interrogez votre algorithme et vous verrez le temps qu'il vous reste à vivre.
 
Bonne journée.
 
 
Tag(s) : #Articles

Partager cet article

Repost 0