Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

De ce que savais parler

De ce que savais parler

tu parlais à peine

la nuit file entre nos doigts 

finit dans les plis

des draps du sommeil

de la peur de l'amour effondré

où ton père ta mère toi

bientôt bruisseront dans l'infini

des sons qu'on n'entend plus

perdus dans l'oreille des dieux

paralytiques oublieux de tout

dit-on des hommes éparpillés

dans les vents aigres

des massacres des mises à pied

de la pitié renvoyée dans le camp

des âmes superflues corps en trop

de ce que savais parler

tu t'entendais pour le taire

 

Ce que savais et osais encore

dire aux hommes la nuit

dans les plis trop serrés

des berceaux en linceuls

perdus dans les colères

de l'ignorance du chagrin

 

De ce que savais parler

le brisait tout entier

sable qui déjà

coule en moi

en vous camarades de fosse

où nous allons en chiffonnant

dans les plis de la nuit

des poèmes sans fin

éblouissements peut-être

dans un pli plus obscur

des lampes à bras d'hommes

un murmure tendu

une joie

jusqu'à la fin.

 

Tag(s) : #TEXTES

Partager cet article

Repost 0