Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Pays fantôme - Scène": Un sujet magnifique...Dans la réserve de costumes du Théâtre de Liège hier...Des milliers de costumes ont été portés dans la vie, sur la scène et sont suspendus comme à de grands gibets... On s'avance entre les travées, les yeux levés vers les cintres et de temps en temps on dit "celui-là, celui-là...". La conservatrice nous les descend, l'acteur essaye, approuve, hésite, on recommence. Sentiment d'être au coeur des archives de la Cité des hommes disparus. Beau sujet pour un texte à venir...La mort, bien sûr qui court, invisible, partout et la scène tout près qui va remettre en vie ces hardes empoussierrées...

 

"Répétitions Fantôme - Scène". L'image est partout, suremployée, vidéos, effets de loops, road movies de poche, ...ne faut-il pas rendre au théâtre la puissance convocatrice des voix dans le double mouvement évocation/invocation. Ce n'est pas la vie que nous représentons mais des concentrations, des distances, des ellipses, des suplombs, des rencontres, de la distance, des émotions...dans l'espace vide de la scène, où le spectateur peut s'imaginer prendre place.Le faux cinéma n'a pas besoin de faux écrans, personne ne le regarde vraiment...." 

 

"Répétitions - Scène" Ca y est tout est en place, le jeu se donne, les éclairages se construisent, les sons montent et aussi le sentiment d'être ou ne pas être "juste". C'est la principale ambition, juste. Comme un quatuor. Le public sera le quatrième instrumentiste. 

 

"Répétitions - Scène". Un filage c'est un peu une filature où on se traquerait soi-même. Le scènes s'enchainent, les arrêts se posent, les relancent électrisent et les personnages, poursuivis par le temps et les "bonnes raisons" ne cessent de courir en retenant leur pas, vers la fin où ils relâchent les fantômes qu'ils transportaient. "Vous êtes libres, partez, les personnages se sont débrouillés sans vous, ils y sont arrivés...". Et les fantômes filent dans les cintres et les découvertes, prêts pour la suite.

 

"Répétitions - Scène". Le théâtre est un sous-marin...on descend, on explore, on quitte les lieux de surface où ça courait et parlait en tous sens. On entend le bruit des parois se tendre. Trop en profondeur, ça explose, trop en surface, ça surfe. Les requins sont aux aguets, en haut comme en bas. 

 

"Répétitions - Scène". Que faire sans la fatigue? Ce que nous pouvons faire. Quand elle est là, exigeante, sans pardon: ce que nous voulons faire et que nous accueillons d'un ailleurs que nous reconnaissons en nous.Une présence-absence, un abandon, une façon de voir sans regarder.

 

"Répétitions-Scène": Etrange de préparer un spectacle sur le thème du "pays fantôme", le pays fantasmé, disparu, inventé, alors que des milliers de réfugiés quittent le leur, bien réel, et comme des spectres hantent la conscience et l'imaginaire de tout un continent.Nous ne faisons pas de spectacle sur cette question bouleversante, violente, terrible, que ce soit bien entendu, même si les amateurs d'amalgames (qui ne sont pas toujours où on les suspectent d'être...) nous attendent sur ce sujet. "Poète, est-ce qu'on fait des vers avec l'actualité immédiate?" J. Bertin.

 

"Répétitions- Scène": Le temps se mue en durée, suspendu entre nuits et jours avant la bataille, les déplacements se sont transformés en mouvements, les mots en paroles, les silences en présences, la lumière et le son viennent d'habiller l'arène et les couteaux resserrent les cadres. Le jeu se délie, le décompte se fait, la flèche flotte encore un peu dans l'air, bientôt elle va terminer sa course.

 

"Répétitions-Scène": C'est le temps des boutons de guêtre et des faux plis dans le pantalon, le temps des accessoires à remplacer, des essentiels accessoires qui semblent être les seuls interrupteurs possibles de la marche de la machine, le temps du son qui ne "doit pas faire son malin" et rester en tapis à peine audible alors que l'on voudrait le pousser; le temps des évidences, "tu rentrais par jardin, rentre par cour, c'est mieux...", le temps où ce que vous allez découvrir est prêt, presque, presque...

 

"Répétitions - Scène": On le tient enfin par la manche ce sacré fantôme de spectacle! Il est encore à nous jusque demain soir, jusqu'à la première où nous l'abandonnerons, en partie, à sa vie légitime de rencontres. Il va se transformer, muer, et sera plus beau et plus juste avec le public. Merci à vous, pour votre soutien, votre intérêt, votre bienveilance. A vous!

 

PS du 2 novembre, après dernière représentation d'octobre 2015

Cela aussi aura été un enseignement supplémentaire vécu dans une sérénité partagée... Comment parler de ce qui ne fait PAS scandale (la DISPUTE de ces deux frères et le retour au Pays fantôme des Pères) tout en soulevant en permanence les lieux communs de l'altérité. Et comment, dans cette question de l'altérité, on ne parle pas de la même chose...d'un côté ou de l'autre de cette sociiété cosmopolite (je n'écris jamais interculturelle).

Pays fantôme/Notes
Tag(s) : #Articles

Partager cet article

Repost 0