Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sur le théâtre du monde, des larmes.

Dans le trou, les eaux de la naissance, laiteuses, clapototent entre mâchefers, éboulis et ciments éteints.

Dans le trou, ça recommence, ça travaille, ça pousse, ça laisse entrevoir les muqueuses de la fosse.

Le trou est tragique, on se retient de basculer, d'y retomber.

Dans le fond, le trou comme un oeil où on ne peut apparaître sans disparaître.

Féconde, fétide, la fable du trou. 

On y descend en regardant vers le haut pour ne pas tomber plus bas et plus bas, c'est chez nous bientôt, dans le silence froid des aubes perdues.

Encore plus bas, le trou change de nom, fosse, abîmes, abbysses, enfers, sommeil.

Les larmes ruissellent dans le trou, charroi des amours, deuils, amis perdus, tahisons, médiocrités et vertiges de caniches: le théâtre est neuf.

http://www.boreally.org/patrimoine-abandon/chateau-mesen-lede/attachment/scene-theatre-chateau-abandonne-mesen-lede/

http://www.boreally.org/patrimoine-abandon/chateau-mesen-lede/attachment/scene-theatre-chateau-abandonne-mesen-lede/

Tag(s) : #Textes

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :