Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La conversation devrait se garder aujourd'hui de l'acharnement documentaire. Elle souffre d'une inculture nouvelle qui est de vouloir sans cesse expliquer, prouver, informer dans de vagues rapports aux flux, à la Toile, aux rumeurs, croyances et autres corruptions de l'esprit.

Si la conversation n'a que faire de ces préoccupations d'un registre épuisant, pétiller, convaincre, séduire, inventer, relier et puis rompre, générer le rire et l'émoi, le désir et la mélancolie d'un temps partagé, donner à respirer hors du temps comptable suffit amplement à notre plaisir.

Les lieux communs prononcés sous des airs d'expérience sont le pire: ils sont indécrottables, rien ne sert de poursuivre mais il le faut souvent. Alors l'ironie, le refus d'adhérer à ces inepties ronronnantes, des silences prolongés, de vifs changements de sujets permettent de se désengluer de ces palabres de basse-cours.

La conversation est une forme de court-circuit dans le système des langages liquides.

La conversation comme court-circuit
Tag(s) : #Textes

Partager cet article

Repost 0