Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte à l’endroit, texte à l’envers de soi, texte comme ça, une main dans le sable et retenir les grains, compter, aligner, écrire avec ces minuscules formes la mer allée, le soleil, la vague et les abysses.

 

Texte de nuit, texte de jour accolés que la langue délie dans des chants répétés, cousus de vives flammes ou d’obscures litanies, texte claudiquant dans la phrase rompue, texte sans pardon pour le bègue ou le sourd, texte sans pitié pour l’amateur farci de beauté de bazar, texte en mitrailles ou pâtés de saindoux, la lumière peut-être effacera les ombres mal venues, retiendra les plus fines, cruelles, nécessaires confusions de la nuit.

 

Les mots sont cabosses vilebrequins, glaïeuls, apostrophes, génocides, desserts et autres cosses calcaires d’une langue ouverte comme une cage aux barreaux dispersés.

 

 

Texte à l’endroit, texte à l’envers de soi
Tag(s) : #Textes

Partager cet article

Repost 0