Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

                                                                                                                                                            Il était sur le seuil, lisait et se voyait marcher sous le soleil, prendre la pluie en plein visage, il était sur le seuil et sans rien faire de plus que tourner une page, une seule, alors qu'il en avait déjà lu d'innombrables, tournant cette page, il bascula, il ne savait où il tombait, il ne savait rien de ce qui lui arrivait, il ne savait de quelle matière était fait l'espace dans lequel il s'aventurait, ni dans quel temps il allait, rien de ce qu'il avait appris ne lui servait, rien ne ressemblait plus au seuil ancien, seule cette page, détachée du livre, il la relut et ne comprit pas ce qui l'avait ainsi touché. Il avait quitté le seuil, c'était tout.                                                                                                                                    

Rodin, L'homme qui marche.

Rodin, L'homme qui marche.

Tag(s) : #Textes

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :