Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

On va le coeur encore saisi de ces vives échappées, on s'en remet au vent, à la pluie, à la neige, aux bruits du monde pour vivre encore un peu ici en dépit de la honte souvent d'être homme parmi les hommes, on y va, on avance, le ciel entrouvert sur nos fronts de malheur.

Le ventre bat encore, le coeur, les tempes et les mains farfouillent dans des poches toujours vides, tentent dans le vague de saisir ce qui fuit et nous appelle comme une chienne rassemble ses chiots. 

On est heureux, on meurt encore un peu en rêvant que ca dure, cette agonie fragile, ce départ vers nulle part, on secoue les épaules et on va dans une immortalité de pacotille au loin vers les brisants.

 

Tag(s) : #Textes

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :